Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par T'es une vrai petite Sheila !

 

Sheila (Avec Aldo Maccione)

J’adore

1972

 

 

 

Me lever à minuit,
Danser toute la nuit, humm ! J'adore.
Rentrer au petit matin,
Faire des bulles dans mon bain, j'adore !
Faire des scènes, faire des drames,
Être infâme, être une femme, hou ! J'adore.
Mais ce qui m'affole, qui m'électrise,
C'est qu'on me dise:
Baby, je pourrais tuer pour toi.


Cruelle.

J'adore.
Sensuelle
J'adore.
Ma fortune à tes genoux.

Toutes mes banques et mes bijoux,
Je suis comme un fou.


Les topazes, les diamants,
Je m'en moque éperdument.
J'adore cette petite.
Le caviar, les dollars
Sont des plaisirs barbares.
Elle n’est pas intéressée, C'est bien. Houhou...
La fortune des magnats
Ne me fait ni chaud, ni froid.
Je l'adore.
Mais ce qui m'affole, qui m'électrise,
C'est qu'on me dise:
Baby, je pourrais tuer pour toi.


Divine.
J'adore.
Féline.
J'adore.
Pour te dire la vérité,

Je suis plutôt désargenté
Mais je suis prêt à t'aimer.


La passion, les caresses,
La folie, les ivresses, hou, j'adore.
J'adore moi aussi.
Les caprices qui consument,
Les serments sous la lune, j'adore.
J'adooooreuu…
Les étreintes possessives,
Les extases explosives, hou, j'adore.
J'adore.
Mais ce qui m'affole, qui m'électrise,
C'est qu'on me dise:
Baby, je pourrais tuer pour toi.

Je préfère vivre de pain sec et d'amour que de richesses.
Formidable, ça m'arrange bien. J'ai du pain et de l'eau fraiche.
Voyou.
Pirate.
Filou.
Clochard.
Baby, je pourrais tuer pour toi.

J'adore.

 

 

Sheila

1984

Film à l’envers

 

Perdu dans la salle d'un vieux bar
Des souvenirs en vrac sur fond de ciel noir
Se bousculent dans ma mémoire
Se bousculent dans ma mémoire

Quand l'amour a fait ses bagages
Quand la tendresse a tourné la page
Il n'y a plus rien à faire
Que revoir le film à l'envers

J'n'ai pas su t'aimer comme tu voulais
Je n'ai pas dit les mots que t'attendais
Je n'ai pas eu de geste tendre
Je t'aime
J'n'ai pas su t'aimer comme tu voulais
Je n'ai pas dit les mots que t'attendais
Je n'ai pas eu de geste tendre
Je t'aime

J'me traîne jusqu'à l'appartement
Rentrer chez moi, apprendre à faire semblant
Jusque dans ce grand vide
Jusque dans ce grand vide

Assise (assise !) sur des tonnes de cafard
Je reste seule à parler aux miroirs
Il n'y a plus rien à faire
Que revoir le film à l'envers

J'n'ai pas su t'aimer comme tu voulais
Je n'ai pas dit les mots que t'attendais
Je n'ai pas eu de geste tendre
Je t'aime
J'n'ai pas su t'aimer comme tu voulais
Je n'ai pas dit les mots que t'attendais
Je n'ai pas eu de geste tendre
Je t'aime

 

 

Commenter cet article