Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par T'es une vrai petite Sheila !

LA NOUVELLE BIOGRAPHIE 90’ et 80’  de SHEILA

a été prise sur le site dirigé et créé par le fantôme du net :

 

 

(Son site : http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm)

 

La biographie a été écrite et publié par le fantôme du net, et je dois dire qu’elle est très bien faite. Il faut ce rendre compte des heures de travails que ce fan vous à fait partager en faisant son site sur SHEILA. J’espère qu’il sera content de voir que j’ai fait ce qui m’a demandait (même si je ne l’ai pas fait toute suite enfin je crois j’avais mal compris je l’avais mis dans T’ES UNE VRAI PETITE SHEILA (INFOS DU SITE) mais maintenant plus personne me gênes pour faire ce qui m’avait dit ni mon frère ni les ballades en familles ni rien.)

Alors j’espère que j’ai fait ce qui fallait, en tout si je n’ais pas fait ce qu’il fallait j’espère qui me le diras.

 

Merci à tous, au Fantôme du Net

 

La créatrice de ce blog.


Ces documents dans la rubrique article:

·        Sheila Vinyles 45 tours 70' + Les albums 70'

·        Sheila Vinyles 45 tours 60' + Les longs playings

Ses articles que je vous présente je les aime bien car ils sont bien faits, je les ai trouvé sur le site:
http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm
Un site sur Sheila vraiment très bien fait je vous le conseille à tous.
Merci et à bientôt ! La créatrice de ce blog! Venez Nombreux!



   Je remercie tout d’abord Le Fantôme Du Net de m’avoir appris une des règles du net, les articles ci-dessus ont été pris sur un site dédié à Sheila :

http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm

  J’espère que toutes les personnes se rendent compte des heures de travails (plutôt de plaisirs pour moi !) passer devant l’ordinateur. C’est long, très long ! Je m’en rends compte pour mon blog surtout pour ma rubrique Articles :

·        Mes créations sur Sheila,

·        Mes créations sur Sylvie Vartan.


 




 Les années FM de pilote sur les ondes à Glori-Gloria

Les années 80 sont pour Sheila les plus décousues, elles lui apportent le meilleur comme le pire, mais l'histoire montrera que le meilleur c'est pour l'avenir et qu'elle avait raison de le dire. Cette période de transition entre Spacer et Little Darling' aurait pu être zappée, mais j'ai voulu la représenter quand même car elle reste malgré tout remplie d'émotion et chargée de souvenirs, Sheila retrouve ses amis d'enfance, renoue avec son public français en compagnie d'un pilote des ondes FM sur les sommets enneigés de Wolfgang, part en Californie, Chante l'amour majeur et Glori-Gloria. Elle rencontre, Yves Martin, l'homme qui partagera sa vie pour les années à venir. Sheila a soif de liberté, a envie d'autres choix artistiques et de travailler avec une équipe de jeunes talents qu'elle rencontre à New-York dont Yves. Ce sera le début d'une nouvelle ère.

 

De 1980 à 1983 Sheila fait encore équipe avec Claude Carrère ce qui explique les tubes populaires de ces années, contraste très fort entre les hits pop/rock et l'album "Little Darling'", le public s'y perd et avouons le, Sheila aussi. Pour l'artiste, on devine pourquoi : les states, les derniers albums anglo-saxons produit par des grandes pointures de l'époque disco et rock du moment, le goût de la liberté et les rencontres de la vie qui font basculer sa sensibilité vers d'autres horizons plein d'espoir.
C'est la fin de la collaboration avec Claude Carrère et le début d'une grande aventure avec Yves Martin.

 

Les années Martin ... du sur mesure, de Body building au Tam Tam du vent

Libérée de ses chaines et mise en valeur par les textes et mélodies d'Yves Martin et son équipe, Sheila enregistre un superbe album "On dit" qui lui ressemble, un mélange au goût des voyages et du soleil et des blessures d'une femme à fleur de peau qui met son âme presque à nue, Sheila ne triche plus et affirme ses émotions. Suivra dans le même esprit l'album "Je suis comme toi" écrit pour la scène. Du sur mesure pour l'artiste.
C'est le Zénith qui accueille la star et comme une lionne jetée dans l'arène, Sheila dévore la scène, son public l'acclame et le Showbiz s'étonne de voir une artiste à part entière. Le show est surement l'un des meilleurs de Sheila, c'est un succès artistique.

Malgré le succès évident du spectacle, celui-ci souffre d'une programmation trop longue. Sheila prends alors du recul, enregistre quelques 45t dont celui qui marquera son retour : "comme aujourd'hui". Plus tard, elle est victime d'un incident de santé, c'est alors qu'elle va avoir un regard différent sur la vie et ses valeurs. Yves, son compagnon la soutient dans cette épreuve difficile.
C'est en 1987 que sort l'album "tendances" enregistré dans sa maison, elle assurera la promo des différents titres durant l'année 1988. La qualité est au rendez-vous et le succès aussi puisque le "tam-tam du vent" fera son entrée au fameux Top 50.
C'est a l'Olympia, en 1989, que Sheila fait ses adieux "dans la vie il y a deux choses difficiles à dire, c'est je t'aime et je pars ... sachez avant tout que je vous aime" et au public de répondre "on est venu te dire que l'on t'aimait, tu pars mais on te t'oubliera jamais".
Sheila quitte les projecteurs, pour d'autres chemins de lumière.

 

90' Les années de liberté et de renouveau

 

Les années 90 Une autre vie ... année par année

 

1990
Une autre vie artistique commence pour Sheila. Les téléspectateurs et ses admirateurs regrettent de plus voir la chanteuse sur le petit écran. Les producteurs de variétés d’Antenne 2 font alors appel à elle pour présenter une émission de divertissement sur leur chaîne. C’est une nouvelle expérience pour Sheila qui accepte et se change en présentatrice durant les 4 numéros de « 
Coups de cœur ». Le concept est un peu particulier, les invités à l’honneur étant des chanteurs, des sportifs, des acteurs ou des journalistes. La sauce ne prend pas et l’émission n’est pas reconduite à la rentrée. Sheila en profite pour méditer de plus en plus et se penche sur ses vies antérieures. Elle consacre de plus en plus de temps à une autre de ses passions : la sculpture.

 

1991
Sheila consacre cette année à la méditation et à l’écriture de son premier livre sur ses expériences concernant ses vies antérieures. La sculpture lui prend aussi beaucoup de temps, elle prend des cours intensifs auprès de Nicole Buisson, professeur d’art. Elle ira même jusqu’à exposer ses créations.

1992
A l’insu de l’artiste, 4 remixes de « 
Spacer » voient le jour au printemps sous plusieurs formes : CD single, maxi CD, 45 tours et maxi vinyle. De son côté, Sheila peaufine son premier ouvrage écrit durant toute l’année. L’envie de rechanter la démange toutefois un peu. Pour les fêtes de fin d’année, elle accepte d’être l’invitée de Michel Drucker pour l’émission « Music Stars », et le reçoit dans sa maison de Feucherolles. Elle accorde une longue interview où elle parle librement de ses débuts, de la fameuse rumeur, de sa vie avec Ringo, de son fils, de ses espoirs, de ses craintes et de sa décision d’avoir arrêter la chanson. Cette émission, diffusée le 26 décembre, bat les records d’audimat de seconde partie de soirée. 1992 marque aussi ses 30 ans de carrière. Un coffret de 4 CD, édité par East West (ex Carrère), marque l’événement avec une chanson inédite, « On s’dit plus rien » qui parait en CD single et vinyle, couplée avec « Vivre mieux ». Ce semblant de retour se veut discret et presque anonyme, le pochette du 45 tours (ainsi que celle du coffret et de la double compilation) ne comporte pas de photo, seulement sa signature sur fond bleu marine.

1993
Michel Drucker demande à Sheila de Co-présenter l’émission « 
Stars 90 » dédiée à Claude François. Bien sûr, elle accepte et enregistre même un duo virtuel, par l’intermédiaire d’une bande-son, avec Cloclo, « 17 ans », qu’elle interprète lors de l’émission. La chanson est gravée en studio mais ne sort pas en raison d’une décision du fils aîné de Claude François. Au printemps, son livre « Chemins de lumière » est publié. Elle participe à de nombreuses émissions littéraires mais Sheila n’est plus chanteuse.

1994
Au début de l’été, Sheila devient comédienne et tourne dans un épisode de Van Loc., « 
L’affaire Da Costa » où elle incarne une infirmière dont la vie privée est brisée par un mari alcoolique et chômeur. Le téléfilm est diffusé sur TF1 à l’automne et Sheila reçoit de bonnes critiques à la suite de sa prestation. Elle se consacre parallèlement à l’écriture d’un nouveau livre, un roman cette fois-ci qu’elle veut autobiographique.

1995
Après « 
Chemins de lumière », Sheila sort « Et si c’était vrai… » au mois de mai. Ce roman est totalement autobiographique puisqu’il retrace la vie d’une chanteuse d’origine auvergnate prénommée Diana. Sheila a changé tous les noms dans cet ouvrage et a trempé sa plume dans le vitriol. Bref, personne dans le monde su show business n’est épargné. Cela provoque la colère de Claude Carrère qu’elle mène au tribunal afin d’être dédommagée correctement des années passées sous sa coupe. 2 compilations sont éditées, toujours chez East West : « Les années yéyé » (avec un remix du Medley du Zénith), et « Les années disco » où figurent l’inédit « Prisoner » paru uniquement en Angleterre en 1981, ainsi qu’une nouvelle version de « Your love Is good » et un inédit en anglais spécialement enregistré pour ce disque, « He’s a nice Guy ».

1996
Sheila revient à la télévision en tant que présentatrice d’une émission de variétés diffusée durant l’été : il s’agit de « S.L.C. Salut les copains » avec Dave à ses côtés. En tout, il y aura 9 émissions avec de nombreuses évocations de sa carrière. De nombreux artistes seront invités et l’émission connaîtra un certain succès.

1997
Sheila s’attelle à l’écriture d’un nouveau roman, imaginatif cette fois. Elle fait de nombreux voyages, se consacre encore plus à son fils Ludovic et essaie de résoudre les différends qui l’opposent à Claude Carrère. Après la sortie à l’automne de son troisième livre, « La captive », relatant les aventures d’une jeune femme au Bhoutan (ce dernier sera traduit par la suite en allemand), Sheila pousse un coup de gueule lors d’une émission de Michel Drucker. En effet, elle a très envie de revenir à la chanson mais ne parvient pas à sortir de nouvel album, les maisons de disques refusant tout contrat ou lui demandant de leur présenter un disque « test » comme pour les débutants. Elle signale qu’un disque est prêt et n’attend que l’accord d’une maison d’édition. Pascal Sevran est interpellé par l’appel au secours de Sheila et dès le lendemain de l’émission, il réussit à décrocher un contrat chez Arcade. Le disque tant attendu va enfin pouvoir voir le jour.

1998
Début janvier, Sheila est l’invitée de la discothèque « le Queens » sur les Champs-Elysées à Paris pour présenter son nouvel album, « Le meilleur », à paraître chez Arcade et comportant des réenregistrements de ses anciens tubes avec en bonus 3 inédits. Seuls « Spacer » et « Juste comme ça » sont diffusés. Le disque voit le jour fin janvier. Il comporte 12 anciens succès, à la mode d’aujourd’hui (« Spacer », « Love me baby », « Singin’ in the rain », « Comme aujourd’hui », « Je suis comme toi », « Emmenez-moi », « Gloria », « Les rois mages », « Vous les copains », « Adios amor », « Bang bang » et « Aimer avant de mourir »), 3 inédits (« Juste comme ça », « Vague à l’âme » et « Close to you », reprise des Carpenters) et un remix de « Spacer ». Sheila fait sa grande rentrée en tant que chanteuse lors de « Surprise-partie », émission de Pascal Sevran. Elle fera de nombreuses télés pour assurer la promo de ce nouvel album (et non celui sorti chez East West, « Les incontournables », compilation de 40 titres avec le seconde version de « Patrick mon chéri »). Le premier single est « Juste comme ça » couplé avec « Spacer » (uniquement en promo). Le single commerce comporte 3 versions de « Spacer ». Parallèlement paraît un maxi CD 6 titres avec 6 versions de « Spacer ». 2 maxi vinyles sont édités : « Spacer » avec 3 versions (identique au single) et « Spacer 2 » (ce dernier étant promo seulement). Elle est décorée chevalier de la légion d’honneur par Jacques Chirac, dans les salons de l’Elysée, au grand bonheur de son père. En juillet, le second single sort avec « Les rois mages » en 3 versions et il est aussi disponible en maxi vinyle. En août, Sheila annonce qu’elle sera de retour sur scène à l’Olympia de fin septembre à début octobre. Pour annoncer ce come back, elle enregistre une nouvelle version des « Rois mages » au rythme salsa. Ce dernier ne sort qu’en single promo mono titre. Le soir de la première, « Le meilleur » est édité dans un nouveau look avec « Les rois mages (version salsa) » en bonus. Lorsque Sheila arrive sur scène fin septembre, pour ses retrouvailles avec le public, l’émotion est à son comble. Sa première chanson est inédite, « Tu m’as manqué » et est dédiée à tous ceux qui l’ont soutenue ces dernières années. Elle la termine, très émue, le regard embué de larmes. Elle poursuit avec « On s’dit plus rien », « Adios amor », « Je suis comme toi », « Aimer avant de mourir », « Emmenez-moi » avant de revenir aux années rétro avec « Samson et Dalila » (sur un tempo reggae), « Vous les copains » et un « Medley 60-70 » de 8 tubes. Le public est emballé par sa prestation et lorsqu’elle revient pour la seconde partie, elle réserve de nombreuses surprises. Elle débute avec « Vague à l’âme » puis continue avec « L’écuyère » (chantée essentiellement par le public) et « Bang bang ». Le temps d’un petit changement de costume, elle apparait entourée de danseurs pour les « Les rois mages », enchaîne avec un « Medley disco » endiablé de 6 titres (« Love me baby », « Never Can Say good bye », « Can’t take my eyes off you », « Enough is enough », « It’s raining men » et « Singin’ in the rain »), reprend « Quel tempérament de feu » et, dans la foulée, poursuit avec « Gloria » et « Spacer ». C’est un beau record, plus d’une demi-heure de danse sans s’arrêter. Elle revient pour un titre plus calme, « Juste comme ça » et finit avec « Pour te retrouver ». Le lendemain, les critiques lui sont plus que favorables, même « Le Monde » lui consacre un article. En novembre, Wagram (ex Arcade) publie le double CD « Live à l’Olympia ». Sheila part alors en tournée à travers la France après avoir annoncé qu’elle serait à nouveau à l’affiche de l’Olympia en février pour 3 soirs.

1999
En début d’année, Wagram sort pour la promo uniquement, le CD single du « Medley disco » en version studio avec 2 mixes, ainsi qu’un maxi vinyle avec 3 mixes. Sheila refait l’Olympia en février pour 3 soirées (avec de nouveaux décors mais le même répertoire) où le succès est encore au rendez-vous. Elle continue également ses galas à travers la France, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg. Au cours de l’année, elle décroche un contrat chez EMI et un nouvel album avec des chansons inédites sort en novembre. Celui-ci s’intitule « Dense ». Les titres sont au nombre de 12 : « Dense » (très dance), « Se laisser danser » (au rythme latino salsa), « Le tour de la terre » (au parfum celtique), « L’amour en hiver », « Pop art » (clin d’œil aux séries anglaises des sixties), « Self control » (repris en français et en anglais, d’après le tube de Raf et Laura Branighan), « Love will keep us together » (reprise de Captain and Tenille), « Sur un fil » (chanson tendre et intime), « Tu sais » (dédié à ses admirateurs), « Confidences » (au tempo reggae et sur the thème des paparazzis) et « Dans le regard des gens » (proche de « L’écuyère »). Elle fait une télé promo, « Les enfants du disco », mais c’est le boycott au niveau des médias (radios, télés, journaux…) alors que sort simultanément sa vidéo de l’Olympia 99.




BIOGRAPHIE PRISE SUR LE SITE DU FANTOME DU NET:
 http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm




 


Commenter cet article