Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par T'es une vrai petite Sheila !

 

 

LA NOUVELLE BIOGRAPHIE 2000'  de SHEILA a été prise sur le site dirigé et créé par le fantôme du net :

 

(Son site : http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm)

 

La biographie a été écrite et publié par le fantôme du net, et je dois dire qu’elle est très bien faite. Il faut ce rendre compte des heures de travails que ce fan vous à fait partager en faisant son site sur SHEILA. J’espère qu’il sera content de voir que j’ai fait ce qui m’a demandait (même si je ne l’ai pas fait toute suite enfin je crois j’avais mal compris je l’avais mis dans T’ES UNE VRAI PETITE SHEILA (INFOS DU SITE) mais maintenant plus personne me gênes pour faire ce qui m’avait dit ni mon frère ni les ballades en familles ni rien.)

Alors j’espère que j’ai fait ce qui fallait, en tout si je n’ais pas fait ce qu’il fallait j’espère qui me le diras.

 

Merci à tous, au Fantôme du Net

 

La créatrice de ce blog.

 



00' Les années d’un grand retour

 

 

Le nouveau millénaire ... seulement pour toi

 

2000
EMI publie un CD single promo de « 
Dense » avec « Confidences » en deuxième titre. Sheila continue ses galas avec le même spectacle de l’Olympia, n’ayant pas l’autorisation de promouvoir encore ses nouveaux titres. Le 30 juin, son fils Ludovic se marie avec Rosa à Louveciennes. En juillet, un maxi vinyle test-pressing de « Love Will keep us together » (remixé par Laurent Wolf) est édité sans référence en une centaine d’exemplaires. Un maxi CD 3 titres commerce paraît avec 3 versions du titre de même qu’un maxi vinyle. Sheila n’en assure pas la promotion. En fin d’année, elle participe à la chanson de Pascal Obispo, « Noël ensemble » avec plus de 100 autres artistes.

2001
C’est encore une année riche en galas pour Sheila. Pour cette nouvelle série de concerts, elle a le droit de chanter quelques titres de l’album paru en 1999, « 
Dense » et « Se laisser danser ». Le 23 octobre, une nouvelle compilation, chez Warner, intitulée « 40 ans de carrière », voit le jour, sous la houlette d’Annie Markhan (avec la sortie, en promo uniquement, d’un CDS 5 titres où figurent « Vous les copains », « Les rois mages », « C’est le cœur », « Spacer » et « Dense » et d’un maxi vinyle de 5 titres). Le disque est sponsorisé par Radio Nostalgie et Canal Jimmy, et bénéficie d’une campagne publicitaire télévisée assez importante. Sheila annonce la sortie imminente d’une intégrale pour ses 40 ans de carrière en 2002, accorde de nombreuses interviews à des magazines (dont « Télé Leader » ou « Questions de femmes » dont elle fait la une) et participe à des émissions de variétés. Elle assume et assure pleinement la promotion de sa compilation.

2002
En début d’année, Sheila continue ses galas les week-ends et parallèlement, répète les nouvelles chorégraphies de son nouveau spectacle prévu à l’Olympia du 1er au 9 novembre, pour fêter officiellement ses 40 ans de chansons. Le 14 février, la chaîne de télévision Canal Jimmy diffuse une émission spéciale, « 
Sheila en acoustique » (enregistrée en décembre 2001 à l’Usine à La Plaine St-Denis) où l’artiste interprète 8 de ses chansons sur des rythmes jazzy : « Sur un fil », « Vivre mieux », « L’écuyère », « Monsieur Vincent », « Emmenez-moi », « Partir », « Tu m’as manqué », « Samson et Dalila » ainsi que 2 inédits en anglais, « Smile » (de Charlie Chaplin) et « How sweet It Is » (de James Taylor). Peu après la diffusion du concert, Sheila accorde une interview au magazine « Ho la » (dont elle fait la une), consacrée à ses passions actuelles. Elle part ensuite en vacances à l’Ile Maurice pour se ressourcer avant de reprendre les routes de France pour de nouveaux galas où elle interprète « P’tite fleur fanée » en fin de prestation. En mai sortent 2 compilations de la série « Talents » (volumes 1 et 2). Au début de l’été, des rumeurs circulent sur une séparation entre son fils Ludovic et Rosa. Le 11 août, Sheila connaît un immense chagrin avec le décès de sa mère. Malgré sa douleur, elle honore ses galas prévus. Hélas, une quinzaine de jours plus tard, le 28 août, son père disparait à son tour. C’est une terrible épreuve pour l’artiste qui était très attachée à sa famille. En septembre, une émission spéciale présentée par Michel Drucker, lui est consacrée (intitulée « Sheila : mes 40 ans ») juste après la sortie d’un mini-album baptisé « Seulement pour toi » et comportant 5 réenregistrements en acoustique (« Film à l’envers » (en version très jazzy), « Le tam-tam du vent » (en version plus rock), « Partir » (en version samba), « Guerrier massai » (en version reggae) et « Tangue au » (où elle n’interprète que le refrain alors que 2 chanteurs parlent en espagnol sur les couplets, le tout sur un rythme latino et tango argentin) et 2 inédits (« Toutes ces vies » et « S’envoler »). La sortie de l’intégral studio était prévue pour fin octobre mais semble repoussée en février 2003. Enfin, elle retrouve l’Olympia du 1er au 9 novembre avec un tout nouveau spectacle (« Jamais deux sans toi ») célébrant ses 40 ans d’amour avec son public. Pour l’occasion, le programme est vendu avec un CD contenant un inédit : « Vivre mieux » en version acoustique. La première partie du show est intime, jazzy, glamour et bien sûr acoustique. Sheila est habillée par Jean-Paul Gaultier et débute avec « Toutes ces vies », après une intro assez longue. L’ambiance jazz se fait sentir avec « Film à l’envers », suivi de « Smile » (clin d’œil à son concert unplugged) et de « Over the rainbow » (reprise de Judy Garland). La chanteuse entame ensuite « Partir » avant d’enchaîner avec un « Medley Campagne » où elle interprète 7 de ses chansons des années 60 : « Le rêve » (en versions française et originale), « Dans la glace », « Enfin réunis », « Le cinéma », « L’école est finie », « Prends la vie comme elle vient » et « Oncle Jo », le tout sur un tempo country. Elle présente ensuite « S’envoler ». Puis elle rend hommage à Gilbert Bécaud en interprétant « L’absent » avec beaucoup d’émotion ; elle termine d’ailleurs la chanson en pleurs sans doute en ayant une pensée pour ses parents récemment disparus. Le rythme revient avec « Le tam-tam du vent ». Elle finit cette première partie avec un superbe ballet sur « Tangue au » entourée de ses choristes et de ses danseurs. Après l’entracte, Sheila revient avec un changement de scène et de décor, l’ambiance est alors plus électrique. Elle commence avec « Stop in the name of love » (des Supremes) puis elle continue avec le « Top à Petula Clark » : « Chariot », « I couldn’t live without your love » (en versions anglaise et française) et « Downtown ». Elle replonge dans ses souvenirs avec « Chaque instant de chaque jour ». Puis Elle interprète 2 reprises, « These boots are made for walking » (de Nancy Sinatra) et « I say a little prayer » (d’Aretha Franklin). C’est ensuite un retour aux années psychédéliques avec « Pop art ». Elle remet au goût du jour « Mélancolie », une de ses chansons de 1973 avant de faire un « Medley Salsa » de 3 titres : « Se laisser danser », « Conga » (reprise de Gloria Estefan) et « Vis va ». Enfin, le clou de cette seconde partie est le « Medley Chic » de 8 titres, qui dure environ 10 minutes : « Le freak » et « Chic mystic » (titres de Chic), « Spacer » (seule chanson en commun avec le spectacle précédent), « Your love is good », « Upside down » (de Diana Ross), « All american girls » et « We are family » (des Sisters Sledge) et « Celebration » (de Kool and the Gang). C’est dans un bruit d’explosion que le show se termine. Sheila revient pour une dernière chanson, dans un climat acoustique avec une nouvelle version de « Vivre mieux », assise par terre. Un dernier rappel se fait avec la reprise de « Mélancolie ». Les derniers soirs, elle finit avec « Les rois mages » en version salsa. Et juste au moment où elle triomphe sur scène, une nouvelle tombe : Sheila apprend qu’elle est grand-mère depuis octobre 2001 d’une petite fille prénommée Isabelle-Rose que Ludovic a eue d’une liaison extra-conjugale : c’est la raison pour laquelle son fils et Rosa sont en instance de divorce (bien qu’ils étaient réunis à l’Olympia), et la chanteuse ne connaît pas encore cette enfant. C’est une épreuve de plus pour Sheila. En attendant, une tournée de ce nouveau spectacle est annoncée pour décembre. Elle ne fera qu’un seul concert à Lyon, identique à celui de l’Olympia.

2003
L’année 2003 commence mal pour la chanteuse. En effet, la sortie de l’intégrale, initialement prévue pour novembre 2002, est repoussée en février puis mars 2003, pour finalement être complètement abandonnée par la Warner. Toutes ses dates de concerts de début d’année sont également annulées par sa production. Le site Minitel 36.15 qui lui était consacré est arrêté et son fan-club, le Club 13, décide de suspendre la parution des fanzines et envisage une fermeture définitive. En début d’année, Sheila est partie se reposer à l’Ile Maurice et à Barcelone où réside actuellement son fils. Elle participe à une émission de télévision en mars, «
 Le fabuleux destin de… », Produite par Marc-Olivier Fogiel où Petula Clark et son fils Ludovic lui font la surprise d’être présents sur le plateau. Sony Music sort le 5 mai, le double CD live, le DVD et la VHS du spectacle de l’Olympia 2002, tandis que les éditions Plon publie le 7 mai, un livre d’interviews de Didier Varrod, intitulé « Ne vous fiez pas aux apparences » (alors que le titre initial devait être « Je me suis donné le droit de parler »). Fin mai, elle participe à une association en faveur de la lutte contre la leucémie (fondation Laurette Fugain), et enregistre avec des chanteuses sous le nom « Le cœur des femmes » une chanson intitulée « Combat combo ». En août, son fils est victime d’une agression en plein cœur de paris en raison de dettes non acquittées. En septembre, Warner annonce enfin la sortie de l’intégrale pour le 1er décembre, sous la forme d’un carton à chapeau. Hélas, le projet est à nouveau abandonné pour des raisons de droit et de changement de label. Warner promet toutefois un nouvel album studio pour mars 2004. En attendant, la fin de l’année est marquée par une nouvelle série de concerts à travers toute la France. Le 15 novembre, l’émission de M6, « Le grand classement des 40 chanteuses du siècle », révèle que Sheila se trouve en 4ème position, avant Patricia Kaas mais après Dalida (3ème), Madonna (2ème) et Céline Dion (1ère). Quelques jours plus tard, son fils Ludovic annonce ses fiançailles avec Amandine, qui ont eu lieu à l’Ile Maurice.

2004
L’année débute avec une émission qui est consacrée à Sheila sur France 5, « 
Chansons d’une vie », où elle évoque les chansons qui ont bercé son enfance et sa jeunesse. Puis elle est l’invitée de Ness dans « Génération succès » où elle raconte ses débuts en compagnie d’Adamo, et se souvient de Claude François et Dalida. Pour l’occasion, elle chante « Mélancolie » avec une casquette en tweed sur la tête. Le 9 mars, sa grand-mère âgée de 104 ans disparaît alors que l’artiste prend quelques jours de repos à l’Ile Maurice. Côté carrière, elle confie la production de son futur album à Didier Varrod, mais refuse de chanter en duo avec Dave « Vieillir avec toi », adaptation de « I couldn’t live without your love » de Petula Clark, qu’elle avait créée sur la scène de l’Olympia en 2002. En mai sort l’album « Le cœur des femmes » pour l’association Laurette Fugain où figure le titre « Combat combo ». Par contre, Sheila ne participe à aucune autre chanson de l’opus. En juin, elle prend part, en compagnie de Julie Depardieu, à l’émission « Qui veut gagner des millions ? » pour l’association des Petits princes. En octobre, elle reprend la route des tournées avec 2 concerts à Egletons et Bordeaux. Peu avant Noël sort le nouveau disque de l’association Ensemble, avec la reprise de « Noël ensemble » ainsi que le clip inclus dans le double CD.

2005
Sheila est fière d’être présente lors de la remise de la légion d’honneur à Jean-Luc Romero, elle le suit et le soutient dans sa lutte associative. Puis elle est éclaboussée par un scandale : le livre écrit par son propre fils Ludovic Chancel, « 
Fils de ». Ce dernier y narre ses frasques, ses déboires, dénigre quelque peu sa famille. Beaucoup de télés vont l’accueillir et l’ouvrage se vendra très bien. Sheila ne fera jamais aucune allusion à ce sujet, et ne ripostera pas. Pour se détendre, elle préfère tourner un mini reportage sur ses vacances à Biarritz pour l’émission « Sagas », la Côte Basque l’attirant énormément. En fin d’année, elle annonce officiellement qu’un grand événement se prépare pour 2006 : il s’agit de la réédition de certains albums et surtout la sortie de l’intégrale tant attendue.

2006
Le 13 février, soit 43 ans après la sortie de « 
L’école est finie » sont réédités 2 albums : « Love » (de 1971) et « Tendances » (de 1988). Des bonus vidéo sont ajoutés dans chaque CD, ce sont les versions acoustiques de « Trinidad » et « Monsieur Vincent » qu’elle a enregistrées chez elle en compagnie d’Yves Martin (son compagnon depuis 1983) et de Gilles Morvan (son nouveau choriste). Et puis, dans la plus stricte intimité, elle se marie avec Yves Martin à St-Jean-de-Luz, le jour des 50 ans de celui-ci, le 15 février. Ce n’est qu’une semaine après que le secret est dévoilé, Sheila ne voulant pas d’un nouveau mariage médiatique. Les rééditions continuent avec « Sheila 1963 », « L’amour qui brûle en moi », « King of the world », « Singin’ in the rain » et des versions unplugged de « Pendant les vacances », « C’est écrit », « Misery » et « Move it ». De même, 3 autres albums sont remis dans le commerce : « Little darlin’ », « On dit… » Et « Je suis comme toi » avec en bonus les clips de « Little darlin’ », « Tangue au » et « Emmenez-moi ». Dans la lignée sortent aussi 2 compilations : « Ne fais pas tanguer le bateau » et « Les années Martin ». De même ressortent « Le meilleur nouvelle édition » ainsi que le live de 1989, « Je suis venue te dire que je m’en vais ». Et enfin, le 30 octobre est mise en vente l’intégrale en plusieurs formats (simple et collector). Baptisée « Juste comme ça », elle comporte 18 CD dont 3 titres issus de ses répétitions de 1962 et quelques inédits. Un best of accompagnera cette sortie, là aussi sous différents modèles (2 CD, 2 CD + 1 DVD, CD simple et Long Box). Sur le DVD sont incluses les reprises acoustiques citées ci-dessus avec en plus les nouvelles versions de « Bang bang », « Pilote sur les ondes » et « Sur un fil ». Pour en assurer la promo, Sheila participera à la Star Academy avec sa dernière chanson enregistrée en 2006, « L’amour pour seule prière » (disponible uniquement en single monotitre hors commerce). Enfin, en décembre, elle est à l’affiche du Cabaret Sauvage (petite salle intime de la taille d’un cirque) où elle présente un tout nouveau spectacle « Enfin disponible » avec ses chansons revisitées et réorchestrées : « Donne-moi ta main » (inédit signé Clarika et clin d’œil à son 1er tube), « Pendant les vacances », « C’est écrit » (composée par Alice Dona), « Trinidad » (œuvre de Henri Salvador), « Bang bang », « Laisse-toi rêver », « Les rois mages » (en version samba-zouk), « Sous le regard des filles » (2ème inédit toujours signé Clarika), « L’écuyère » (en version très jazzy), « Pilote sur les ondes », le medley « Top à Sheila » avec 5 titres (« Patrick mon chéri » dont l’intro est dite par son choriste Gilles Morvan, petite allusion à son public gay, « Personne d’autre que toi », « Un prince en exil » avec une nouvelle chorégraphie kitsch à souhait, réalisée par Jean-Phi, « Ne fais pas tanguer le bateau » et « Les gondoles à Venise » qui font chavirer la salle entière), elle revient à un moment plus intime avec « L’amour qui brûle en moi » et « On sait pas s’aimer » (dont les paroles du second couplet ont été modifiées) pour enchaîner avec « La voiture » (très rock) et ses chansons anglaises, « Move it », « Misery » (certains soirs seulement), « Sunshine week-end », « No no no no » et « Spacer », pour terminer sur « Je serai toujours là » et « L’amour pour seule prière » en rappel, souvent suivi de « Spacer » une nouvelle fois.

2007
Les rééditions d’albums continuent malgré la sortie de l’intégrale : il s’agit de « 
Tous les deux » (1965), « L’heure de la sortie » (1966) et « Dans une heure » (1967). Un ouvrage, « Biographie d’une idole », écrit par Frédéric Quinonéro, voit le jour et met certaines choses au clair telles que la vraie date de naissance de Sheila (1945 et non 1946), la rencontre avec les B.Devotion (à Paris et non aux USA), le lieu d’enregistrement du 1er album disco (Paris et non Londres)… 3 nouvelles compilations sont mises en vente : « On sait pas s’aimer », « Super hits – L’école est finie » et « The disco singles » (en 2 versions, simple ou double). Sheila entame sa tournée « Enfin disponible » à travers toute la France et durant tout l’été, elle tourne dans le Nord avec sa nouvelle équipe de production avec l’ancien spectacle « Best of de ses chansons ». Fin septembre, elle se retrouve pour un soir sur la scène de l’Olympia en modifiant légèrement le contenu du spectacle : « Sur un fil » remplace « Donne-moi ta main » (relégué aux oubliettes), et « Dense » prend la place de « Misery ». Canal + lui propose de jouer dans un court métrage pour la série « Ecrire pour un chanteur », chose qu’elle accepte et elle tourne « La dinde » en une semaine. En fin d’année est annoncée la sortie du CD et du DVD du Cabaret Sauvage mais il faudra attendre début 2008 pour voir le projet aboutir.

2008
Le 21 janvier sort enfin le spectacle du Cabaret Sauvage en 3 supports : CD+DVD, digibook avec livret, CD et DVD avec bonus, et l’Artiste Box qui comprend le digibook, un livre de photos du Cabaret Sauvage, un fac similé du pass et d’une place du Cabaret ,et surtout un 45 tours vinyle avec «
 L’amour pour seule prière » et « Je serai toujours là » en face B. Pour des raisons techniques, l’enregistrement de ce live a été retouché, en partie, en studio. Le 6 février, Canal + diffuse « La dinde » qui obtient de bonnes critiques et permet de voir Sheila évoluer dans la comédie de façon différente. Elle participe à l’émission « Vie privée, vie publique » de Mireille Dumas où elle confie un peu ses déboires (la rumeur, la disparition de ses proches).

A suivre ...

 

  BIOGRAPHIE PRISE SUR LE SITE DU FANTOME DU NET:
 http://tendersilenceofthenight.ifrance.com/acceuil.htm

Commenter cet article