Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Te tuer d'amour

SYLVIE VARTAN, MA MÈRE ET MOI...

 

On la voit partout : Sylvie Vartan est de retour. Gaie, libre, fière, courageuse et digne, elle se raconte tout en charme du bout des lèvres, fédérant autour d’elle un stupéfiant courant de sympathie. Sylvie est "tendance" et on la découvre, ô surprise, plus profonde que nous ne l’aurions imaginée. Analyse d’un phénomène de société.


 

Années yé-yé

Bien sûr, Sylvie ne passe pas à travers les clichés : frivolité, paillettes et Johnny-Johnny. Son passé comme les questions des journalistes la rattrapent. Elle ne triche pas, en avouant son seul tort : avoir eu 19 ans dans les années 60.
En effet, en ce temps-là, le "sexe faible" apprenait tout juste à gérer une forme d’indépendance, le plus souvent d’ailleurs par l’intermédiaire d’un conjoint. Les "filles" passaient sans transition d’une domination paternelle à la liberté phantasmée d’un "bon" mariage. Le droit de vote au féminin avait un peu plus de vingt ans d’existence lorsque les femmes les plus "libérées" s’en furent quérir la pilule en Belgique, en cachette, bourrées de remords ou d’angoisse à propos du "qu’en dira-t-on ?" et des conséquences physiologiques potentielles sur leur organisme.
En outre, à l’époque, il était de mauvais aloi qu’une femme travaille, ce "détail" révélant a priori les insuffisances pécuniaires de son partenaire. Et puis, pensez donc ! : une telle autonomie était censée irrémédiablement distancier l’épouse de domaines aussi essentiels que sulbalternes : la cuisine, les enfants et la chambre à coucher.

"La virilité consiste à comprendre les femmes"
Pierre Desproges

De ce temps-là...ma mère en fut.
De la fausse-libération mini-jupe à la vraie liberté de choisir, toute une vie fut nécessaire pour parcourir le chemin de l’émancipation. Entre Sylvie Vartan, France Gall et Françoise Hardy, l’écart, de ce point de vue, n’est pas considérable. Ces femmes-là nous ont ouvert la voie et le chemin de la liberté, comme la possibilité d’avoir des partenaires - leurs fils - qui cessaient de jouer les gros beaufs journal-pantoufles, s’intéressant à nos libidos respectives tout en s’occupant des enfants et participant aux tâches domestiques. Des hommes, quoi...

Retour en arrière

Or, aujourd’hui, il semble que cet énorme progrès social soit compromis. Des filles sont défigurées au vitriol ou brûlées vives dans des locaux à ordures, coupables d’avoir refusé de se faire violer de bonne grâce. De surcroît, les femmes souffrent toujours davantage du chômage, étant, à travail égal, payées en moyenne 20% de moins que les hommes. Le machisme virulent des "banlieues" comme des lycées devient tangible. De plus en plus de jeunes filles acceptent la sodomie comme première expérience pour ne pas tomber enceintes (leurs partenaires refusant le préservatif) ou par convictions religieuses obsolètes et surtout détournées (demeurer vierges jusqu’au mariage). Où sont passés le planning familial et Nina Haggen qui, sur un plateau de télé dans les années 80, montrait aux hommes la façon dont une femme se masturbe ?

Sujet d’actualité

Hier soir, lors de l’émission "Tout le monde en parle", les filles "spirituelles" de la génération Vartan (Lio, Mathilde Seigner) ont été présentées comme des femmes "qui en ont". Comme s’il fallait nécessairement "en avoir" pour être libres. Grâce aux suffragettes des années 20, aux féministes des années 60, à Sylvie Vartan et à ma mère, j’espérais bien que nous n’en étions plus là. Mais de nouveaux mouvements, comme le collectif "Ni putes ni soumises" par exemple, sont là pour nous rappeler que la défense de l’égalité hommes / femmes, malheureusement, est loin d’être un combat d’arrière-garde et qu’il faut plus que jamais demeurer d’une extrême vigilance...


Voilà etes vous content je viens de mettre d'ou cette article venait, ça peut arriver d'oublier, je sais qu'il y en a ou je l'ai pas fait .
http://www.vox-populi.net/article.php3?id_article=64

Commenter cet article

cannelle64 15/02/2009 15:10

c'est pas grave SVS. Je te posais de toute façon la question, juste par curiosité et non pour te faire remarquer un oubli. Oubli que tu avais de toute façon rectifié très vite. Biz et encore bravo pour ton travail.

Ballade pour un sourire 14/02/2009 09:32

je vous signale que mon amie m'a demandé ou je l'avais pris dans les commentaires et c'est marqué!!!!!C'est le commentaire n2!!!!

pinochet 13/02/2009 14:14

C'est cool de piquer des articles aux autres sans citer ses sources. Maintenant il va falloir assumer, sinon gare à vous.

Ballade pour un sourire 14/02/2009 09:32


c'est marqué dans le commentaire n2!!!!


svsheila 22/11/2008 11:07

oups, la gaffe, j'ai tellement mis d'articles hier ou avant je ne sais plus que ceratins je n'ai pas eu le temps de les lire, c'est de ma faute je ferais plus attention maintenant, je viens de l'enlever après l'avoir lu il ya quelques minutes.
merci

Te tuer d'amour 22/11/2008 11:11



http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article3677


j'avais trouvé ça sur



vartan svsheila 22/11/2008 11:04

dans :
http://voxpopuli.celeonet.fr/article.php3?id_article=64